Règlementation

RT 2012

Texte de références

  • La réglementation thermique (décret et arrêté du 24 mai 2006) s'applique à tout permis de construire (habitat ou tertiaire) déposé à partir du 1er septembre 2006. Elle remplace la précédente réglementation de 2000.
    Objectifs :
  • Pour être réglementaire, un bâtiment doit vérifier les trois conditions suivantes :
    • le coefficient C du bâtiment doit être inférieur à la valeur du cœfficient C de référence (Cref) ;
    • la température Tic doit être inférieure à la température Tic de référence (Tic ref),
  • les caractéristiques thermiques des différents constituants et systèmes composant le projet doivent respecter des caractéristiques minimales dites "garde-fou".

 

Moyens :

  • La conformité réglementaire d'un bâtiment peut être validée soit par des calculs soit par l'application de solutions techniques.
  • Calculs :
    Le cœfficient Cref est obtenu à partir des caractéristiques thermiques "moyennes" de référence des différents systèmes et du coefficient Ubat ref (cœfficient moyen de référence de déperdition thermique par l'enveloppe). Le cœfficient Ubat ref est obtenu à partir du cœfficient des déperditions thermiques de référence des principaux constituants de l'enveloppe.
  • Des compensations sont donc possibles entre les systèmes et l'isolation du bâtiment. Cette compensation est limitée à :
    - 20% du Ubat ref dans le cas des maisons individuelles
    - 25% dans le cas des autres bâtiments d'habitation
    - 50% pour les autres types de bâtiments
  • Des compensations sont également possibles entre les performances d'isolation des différents composants de l'enveloppe pour l'obtention de cet objectif en Ubat ref.

 

Règles de calcul :

  • Les différentes règles de calcul s'organisent de la façon suivante :
    • règles Th C : calcul de la consommation énergétique globale C d'un bâtiment ;
    • règles Th E : calcul de la température intérieure conventionnelle Tic ;
    • règles Th Bat : elles sont composées de trois documents :
    • Règles Th U : calcul du Ubat, et présentation de valeurs tabulées pour les conductivités thermiques des matériaux, pour les résistances thermiques des parois vitrées et des parois opaques, pour les déperditions thermiques par le sol, pour les ponts thermiques...
    • Règles Th I : calcul de l'inertie thermique d'un bâtiment ;
    • Règles Th S : calcul des apports solaires.

Solutions techniques :

  • Il s'agit d'appliquer intégralement une description de composants et de systèmes réputés respecter la réglementation selon ses trois critères (C, Tic et garde-fou).
    On distingue :
    • les solutions du Ministère du logement et de l'Equipement ;
    • les solutions industrielles sont validées par une commission technique, et applicables pour un "type" ou une géométrie de bâtiment.

Comparaison entre les 2 réglementations (2000 et 2005)

  • La nouvelle réglementation thermique se différencie de la précédente essentiellement sur les points suivants :
    • l' objectif règlementaire est exprimé par m2 de plancher (SHON)
    • un nouveau paramètre cep max est introduit
      la conception bioclimatique est fortement valorisée (inertie de référence) ainsi que les énergies renouvelables
    • les consommations de refroidissement sont prises en compte
    • les valeurs de référence et garde-fou sont plus sévères de 15% à 20%
    • l'étanchéité à l'air des bâtiments est mieux prise en compte par une démarche qualité.

 

 

 

La RT 2012 (Réglementation Thermique) est l’élaboration de normes techniques qui permettent dans la construction de maisons individuelles, de fixer des seuils à ne pas dépasser. Cette nouvelle réglementation thermique a pour but de limiter les consommations énergétiques des bâtiments neufs destinés à l’habitation (résidentiel ou tertiaire), celle-ci remplacera la RT 2005.

Elle doit s'appliquer, à partir du 28 octobre 2011, aux bâtiments neufs publics, aux bureaux, aux établissements d'enseignement, ainsi qu'aux bâtiments en zones prioritaires de rénovation urbaine. L'obligation pour les logements neufs s'appliquera seulement à partir du 1er janvier 2013. (Décret et arrêté du 26octobre 2010)

 

LES GRANDES DIFFERENCES ENTRE LA RT 2005 ET LA RT 2012

  •         De nouvelles règles de calculs et logiciels (Th – BCE 2012)

Elles permettent de rentrer l’ensemble des données bio-climatiques du projet.

Elles prennent en compte les systèmes les plus courants du marché. La méthode de calcul est ensuite traduite dans des logiciels réglementaires de vérification. Ces logiciels permettent de renseigner les données du projet et de savoir si il respecte la Réglementation Thermique.

  •         De nouveaux indicateurs de performance

           Le Bbio (Bilan Bioclimatique du Bâtiment)

 L’introduction d’une exigence d’efficacité énergétique minimale du bâti pour le chauffage, le refroidissement et l’éclairage artificiel. Cette exigence prendra en compte l’isolation thermique et permettra de promouvoir la conception bioclimatique d’un bâtiment.

 Le Tic (Température intérieure conventionnelle)

 Le Cep (Consommation en Energie Primaire)

  •         L’introduction de nouvelles exigences minimales traduisant des volontés publiques fortes : obligation de recours aux énergies renouvelables, obligation de traitement des ponts thermiques (fuites de chaleur), obligation de traitement de la perméabilité à l’air des logements neufs, etc.
  •  Nécessité d’apport EnR sur production Eau chaude en maison individuelle : 

§              Solaire

§                  Réseau chaleur

§   Thermodynamique

§   Eco générateur (chaudière gaz et production élècrique  

  •   Mesure ou estimation mensuelle de la consommation d’énergie d’un logement sur :

§          Chauffage

§          Refroidissement

§          Eau chaude

§          Prises de courant

§          Autre

 

  •   Test de perméabilité sur tous les projets (niveau de performance idem BBC 2005) 
  • Traitement global des ponts thermiques ( ratio max moyen 0,28W/m²K)
  • Prise en compte de photovoltaïque (limité à 12 Kwh EP/m²/an)
  •  La SHONrt (Surface Hors Oeuvres Nette Réglementation Thermique) Nouvelle valeur plus favorable pour les calculs du Cep
  •  La surface minimum des vitres (1m² de surface de baie pour 6m² de surface) 

 

Pour respecter la RT 2012

 

Le Bbio doit être inférieur au Bbio max (60 en valeur nominal)

  • Bbio max > 60 : en dessous de 120 m²
  • Bbio max < 60 : au dessus de 140 m²

Le Tic doit être inférieur au Tic de référence

Le Cep doit être inférieur au Cep max (50 en valeur nominal)

  • Cep max > 50 : en dessous de 120 m²
  • Cep max < 50 : au dessus de 140 m²