Maison passive

L'habitat passif est une notion pour qualifier un bâtiment dont la consommation énergétique au m² est très basse, voire entièrement compensée par les apports solaires ou émises par les apports internes (matériel électrique et occupation).

La conception d'un habitat passif se base sur six grands principes :

  1. Isolation thermique renforcée, fenêtres de grande qualité,
  2. Suppression des ponts thermiques,
  3. Excellente étanchéité à l'air,
  4. Ventilation double flux avec récupération de chaleur,
  5. Captation optimale, mais passive de l'énergie solaire et des calories du sol,
  6. Limitation des consommations d'énergie des appareils ménagers.

Maison bioclimatique

Ancêtre de la maison passive, la maison bioclimatique cherche à profiter de l'environnement et de la topologie du lieu de consturction (soleil, vents, pente, plantations...) pour limiter au maximum les besoins énergétiques. L'architecture bioclimatique permet de réduire les besoins énergétiques, de maintenir des températures agréables, de contrôler l'humidité et de favoriser l'éclairage naturel.

Une démarche bioclimatique se développe sur trois axes : capter la chaleur, la transformer/diffuser et la conserver. Trouver un équilibre entre ces trois exigences, sans en négliger aucune, c'est suivre une démarche bioclimatique cohérente.

 

Maison bepos (bâtiment à énergie positive)

Une construction à énergie positive est une construction qui produit plus d’énergie (électricité, chaleur) qu’elle n’en consomme pour son fonctionnement. Les toits, les murs, voire les fenêtres, peuvent être mis à profit pour accumuler et restituer de la chaleur ou produire de l’électricité. C’est généralement une consturction passive très performante et fortement équipée en moyens de production d'énergie par rapport à ses besoins en énergie.

La conception d’un habitat à énergie positive reprend généralement les grands principes de la maison passive en y ajoutant des éléments de productions d'énergie :

  1. Isolation thermique renforcée, fenêtres de grande qualité,
  2. Suppression des ponts thermiques,
  3. Excellente étanchéité à l’air,
  4. Forte limitation des déperditions thermiques par renouvellement d'air via une ventilation double flux avec récupération de chaleur sur air vicié,
  5. Captation optimale de l’énergie solaire de manière passive,
  6. Protections solaires et dispositifs de rafraîchissement passif,
  7. Limitation des consommations d’énergie des appareils ménagers,
  8. Equipement en moyens de production d'énergie (capteurs photovoltaïque, capteur solaire thermique, aérogénérateur, etc.).

L'énergie excédentaire est généralement injectée sur des réseaux électrique ou de chaleur, privés ou publics.

Maison BBC (Bâtiment Basse Consommation Energétique)

Une maison basse consommation, basse énergie, ou BBC, est une maison qui consomme très peu d'énergie. Sans pour autant atteindre les performances de la maison passive, elle permet une remarquable avancée notamment en matière d’économie d’énergie.

 

Le label français : Effinergie

Souvent, lorsqu'on parle de maison BBC ou maison basse consommation en France, on se réfère souvent au label effinergie( www.effinergie.org). En 2012, suite au Grenelle de l'environnement, toutes les maisons devront être construites selon les normes BBC.

Ce niveau vise une consommation très fortement inférieure à la consommation énergétique réglementaire avec :
     - Un niveau d’exigence calé pour le résidentiel sur 50 kWhep/m² en énergie primaire en prenant en compte les consommations de tous les usages (chauffage, refroidissement ; production d’ECS, ventilation et éclairage) et décliné selon les zones climatiques de la RT2005 et l’altitude du projet de construction ;
     - Une « super » performance énergétique de 50 % par rapport à la performance réglementaire pour les bâtiments tertiaires .

C’est ainsi que l’isolation par l’extérieur, les pompes à chaleur, les chaudières à condensation et les systèmes utilisant les énergies renouvelables, deviendront des éléments importants pour le label « Très basse consommation » dans la perspective de la RT 2012.
 
Coût d’une maison basse consommation
L'écart de coût de construction d’un bâtiment respectant strictement la réglementation RT 2005 et d’un bâtiment dont le niveau d’isolation permet d’atteindre le label Bâtiment Basse Consommation (BBC), reste inférieur à 2 % du coût de construction de ce bâtiment . A titre d’exemple, une maison BBC consomme deux fois moins qu’une maison RT 2005. Compte tenu des prix de l’énergie, le surcoût de l’isolation est amorti en une à deux années.