Chauffage électrique

Pendant longtemps, le chauffage central a été considéré comme le plus économique. L’énergie électrique devenant la plus chère de

toutes. Mais avec l'augmentation du prix du fioul et du gaz, la différence tend à diminuer. L'isolation des habitations ne cesse de
s’améliorer et le consommateur peut désormais opter pour des offres tarifaires plus intéressantes.
Le chauffage électrique présente donc un réel intérêt, d'autant plus que sa mise en œuvre est simple et rapide. Mais il faut choisir le
radiateur le mieux adapté à ses besoins, car le moins cher à l’achat n'est pas forcément le plus intéressant à l’usage.

- Le convecteur: est, en quelque sorte, le radiateur « de base ». L’air froid entre dans la partie basse de l’appareil, se réchauffe au contact de la résistance placée à l’intérieur, puis se diffuse en partie haute par convection naturelle (l’air chaud monte).

La production de chaleur, immédiate, permet de réchauffer la pièce très rapidement. Les convecteurs sont relativement
économiques à l’achat et offrent un grand choix de formes et de dimensions.

- Le panneau rayonnant : une résistance électrique chauffe une plaque d’aluminium protégée en façade par une grille en nid d’abeille ou une plaque de verre. La chaleur irradie dans la pièce à partir de toute la surface de l’appareil.

Pour un prix qui reste raisonnable, ce chauffage s’avère bien supérieur au simple convecteur. Il apporte une chaleur homogène et
enveloppante.

- Le radiateur à fluide caloporteur : qualifié parfois de chauffage central électrique, il renferme soit un mélange d’eau et de glycol, soit une huile végétale ou minérale plus « haut de gamme ». Ces liquides sont chauffés, en circuit fermé, par l’intermédiaire d’une résistance.

Il offre un excellent confort, sans à-coups. La chaleur douce, est répartie par rayonnement et ne dessèche pas l’air. Ce type d’appareil se règle électroniquement au dixième de degré près et fait preuve d’une excellente longévité, sans aucun entretien pour les modèles à huile.

- Le radiateur à accumulation : il abrite un gros bloc en brique réfractaire ou en fonte qui emmagasine la chaleur pendant la chauffe et la restitue ensuite lentement, à la fois par rayonnement et par convection.
Il procure une chaleur enveloppante continue. Couplé avec un abonnement heures pleines/heures creuses, il permet de réaliser des économies en consommant de l’électricité la nuit, au meilleur prix. Il convient particulièrement à la rénovation des logements anciens difficiles à isoler.

- Le plancher rayonnant : des câbles électriques sont noyés dans une chape en béton coulée sur un isolant thermique. Le plancher chauffant se transforme ainsi en un immense radiateur.
Avantages : le plancher rayonnant convient tout particulièrement pour les pièces hautes de plafond. En effet, l’air chauffé à basse température (24/26° C) à tendance à stagner dans les deux tiers inférieurs de la pièce, sans se perdre dans les hauteurs.
Confort et gage d’économies d’énergie, de l’ordre de 15 %. Esthétiquement, cette solution totalement invisible n’empiète pas du tout sur votre espace habitable.